19 discussions LinkedIn sur les MOOC

Accès 110 discussions LinkedIn en 4 ans d'innovation collective ouverte pour anticiper le numérique

vendredi 21 novembre 2014

Discussion MOOC N°3 : Du prix d'une projection en entreprise d'une vidéo de MOOC

L'année 2014 est l'an I des MOOC en France.
Voici cinq discussions qui se sont déroulées sur le groupe LinkedIn MOOC Francophone d'octobre à novembre 2014, déclenchées par des professionnels en MOOC, sans langue de bois et portés par un esprit d'innovation collaborative.
  1. Discussion N°1 : Divers échanges sur les questions de gratuité et de propriété du MOOC
  2. Discussion N°2 : Caractériser un bon MOOC
  3. Discussion N°3 : Du prix d'une projection en entreprise d'une video de MOOC
  4. Discussion N°4 : Un modèle d'affaires pour MOOC : l'Open Savoir-Faire
  5. Discussion N°5 : De la maintenance des MOOC 


 -------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Le prix d'une projection en entreprise d'une vidéo d'un des premiers MOOC francophones produits en France été partagé lors d'une discussion lancée dans un esprit d'innovation collaborative sur un groupe LinkedIn.

Ce prix doit être mis en regard avec notre veille économique partagée avec l'écosystème, notamment sur L'entreprise numérique créative [1].

A notre tour, nous partageons que ce prix est également cohérent avec nos prix pratiqués pour nos short MOOC [2].

[1] Une analyse financière d'un MOOC d'entreprise en cinq postes de coûts sur L'Entreprise Numérique Créative
[2] Galerie de short MOOC par Dô-Khac Decision

--------------------------------------------------------------------------------------------------------
 N'ont été reproduites ci-dessous que nos propres interventions lors de la discussion.

Lever des fonds à l'issue d'un MOOC avec un financement participatif 
MOOC Francophone - Cours en ligne ouvert et massif - massive online open course
Rémi Bachelet



(…)tdk
Bravo pour cette initiative [de lancer un crowdsourcing pour le MOOC XXXX.

Quelles sont les adresses des sites de crowdsourcing ?

(…)tdk
Euh...désolé, je me suis mal exprimé.

[je ne recherchais pas de l'information sur la notion de crowdsourcing] je voulais dire le où les sites où vous avez mis en oeuvre votre projet de crowdfunding.
(…)tdk
Pascal,
voilà qui a le mérite d'être transparent et clair.

[sur les modèles d'affaires possibles d'un MOOC, à savoir,
  • revente des données personnelles, 
  • publicité avec bandeau, 
  • événementiel, 
  • revente des supports]

Rémi,
si je comprends bien, vous n'avez pas encore lancé le projet de crowdfunding.

Mais pourquoi restreindre la levée des fonds à l'issue du MOOC ?
Pourquoi pas avant ou pendant ?

(…)tdk
Si l'on parle de financement participatif, je peux partager un retour d'expérience d'un projet réalisé en début d'année.

C'est le projet intitulé

Donner le sens et le goût des maths au collège en donnant à chaque enseignant un accès libre et quasi-gratuit à une technologie de "MOOC organique"

(…)tdk
Je serais tenté de penser que la bonne formule [d'un projet de crowdsourcing, à savoir montant recherché, granularité des versements, contreparties] dépend probablement de l'ensemble des éléments constitutifs du MOOC.

Pensez-vous que l'on pourrait aborder de la même façon le financement d' un MOOC pour les maths au collège que celui d'un MOOC de gestion de projet destiné à des étudiants/professionnels ?

Pour "Donner le sens et le goût des maths au collège", j'ai lancé le crowdfunding très en amont, sur une simple idée, qui est d'ailleurs dans le titre : il ne s'agit pas d'avoir des bonnes notes (approche soutien scolaire) ni de se faire plaisir en faisant des maths (approche ludique) mais d'aider les collégiens à en prendre le sens et le goût "ici et maintenant" avec leur professeur.

(…)tdk
Oups,...j'avais raté la discussion lancée par Jérémie XXX [qui a été posté il y a quelques jours]

Le prestataire de crowdfunding est Indiegogo [accès au projet de crowdsourcing de MOOC]

Si je comprends bien, pour "40 euros", on a "un lien spécial (...) [pour] télécharger toutes les vidéos (...) du cours [et] les regarder quand et où vous voulez"

Il y a cinq semaines de cours, soit en gros 20 à 25 vidéos, soit 2€ la licence par vidéo "pour les regarder quand et où vous voulez" !

Par rapport à d'autres acteurs de COOP qui annoncent que le ticket entreprise est entre 200 000 et 300 000 euros ? 
(…)tdk
[après un éclairage de "Pour les regarder où vous voulez"]
[vous dites, attention les ] 

"(...)vidéos (...) [sous] licence (...) cc-by-SA-NC"

soit
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France (CC BY-NC-SA 3.0 FR)
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/fr/

donc [vous déduisez]

  • "utilisation personnelle, gratuite"
  • "sur autorisation pour les entreprises"et" les établissements de formation hors universités et grandes école publique, payant donc environ 25-35€/personne-heure"

Effectivement l'utilisation en entreprise est une utilisation à finalité commerciale (sauf peut être pour les associations Loi 1901, s'il y a un juriste qui nous lit, il est cordialement invité à commenter).

C'est également le cas pour les institutions à capitaux privés et versant des dividendes dont la raison est de donner des formations payantes (de nouveau, si il y a un juriste...) 

(…)tdk
[cas certains où c'est commercial : entreprise, établissements d'enseignement privé, projection sur site web avec bandeau de publicité,
autres cas incertains : bénévolat, établissements publics.
Critères de la qualification "commerciale" : existence de "droits d'inscription et de profs payés" ]

Heureusement que l'on a pas besoin d'attendre une jurisprudence (procès, appel, cassation, second jugement, cours européenne,...) et qu'il y a le bon sens et l'éthique rappelé et assuré par les DRH.

pour le business,
"25-35 euros/heure/personne" soit pour une vidéo de 10 mn par collaborateur de l'entreprise :

4,17 euros à 5,83 euros HT.

(...)tdk
40€ pour une prestation technique de téléchargement unique de 20 à 25 fichiers vidéos de, disons, de 30 à 50 Mégaoctet chacun, soit 1 GO environ

Là effectivement, il semble que l'on soit dans une logique de contrepartie [en projet de crowdsourcing]

(...)tdk
@Ghislain,
Effectivement, chaque contrat Creative Commons définit un "partage" particulier d'actif immatériel et derrière chaque contrat se cache un modèle d'affaire...

Pour plus d'information, le site "L'entreprise numérique créative" où je partage (au sens divulgue) depuis 2011 mes travaux de recherche sur la théorie de l'entreprise numérique comme "rencontre entre les NTIC et les NUPI" (Nouveaux usages des propriétés intellectuelles) http://www.entreprise-numerique-creative.eu

(...)tdk
@Remi,
merci pour ton point de vue authentique, que je lis comme celui d'un auteur et que je partage totalement en tant qu'auteur.

Faire un bon cours, c'est comme raconter une bonne histoire : tout le monde peut raconter une histoire de chevalier noir ou d'ado magicien, un seul auteur a raconté Dark Vador ou Harry Potter.


En tant que producteur (ie Dô-Khac Decision), je maintiens mes short MOOC sous le régime de droit d'auteur nominal (qui est également le régime par défaut).

En revanche, l'accès est libre : pas d'enregistrement sous identité réelle ou pseudo;
(qui emporte un accès gracieux, pas de contribution financière).
L'accès est également permanent et donc, pour accéder, ce n'est pas la peine de télécharger.


(...)tdk
@Ghislain,
merci pour cette longue contribution qui relance la discussion.

Sur l'écriture collective, on peut observer wikipedia, sous CC BY SA.

Si l'on souhaite apprendre les maths niveau collège, je ne recommanderais pas wikipedia.

La justesse mise à part, le manque de cohérence entre les entrées est visible, tant sur l'étendue, la profondeur et la concision : il suffit de regarder les entrées sur les figures géométriques : point, droite, cercle, carré, rectangle,...

A l'opposé, si l'on ne retient qu'une seule écriture (un seul professeur), donc une ligne pédagogique unique, il est probable que 50% des élèves restent sur le carreau....

A coté d'une écriture collective et d'une écriture d'auteur, il y a une multiplicité d'écritures d'une multiplicité d'auteurs. C'est cette multiplicité qu'il faudrait générer.

Pour les maths au collège, c'est la solution que j'aurais tendance à pousser.

(...)tdk
@Ghislain,
c'est une bonne remarque.
Ile me semble que sesamaths est d'abord une association à but non lucratif pour l'enseignement des maths et que le contenu précède l'outil numérique.

Mais une autre approche peut être observée, c'est celle de mettre l'outil à disposition des apprenants et de compter sur l'intelligence collective.

On peut comparer le contenu de sesamaths avec celui de la Khan Academy.

http://www.sesamath.net/https://fr.khanacademy.org/

---------------------------------------------------------------------------------------------------------
Accès aux autres discussions via le MOOC-Pitch : "Et si le C de MOOC voulait dire consulting ?"