19 discussions LinkedIn sur les MOOC

Accès 110 discussions LinkedIn en 4 ans d'innovation collective ouverte pour anticiper le numérique

lundi 28 décembre 2015

La [cyber]loyauté portée par la loi Axelle Lemaire : quels impacts pour les DSI ?

La loi numérique d'Axelle Lemaire débattue à partir du 19 janvier 2016, Louis-Alexandre Louvet, groupe Transformation digitale / digital transformation  


(...)TDK
Dira-t-on un jour que ce projet de loi aura révélé l'impératif de la cyberloyauté aux cotés de la cybersécurité ? A suivre donc.  

(...)TDK
Quand vous parlez de "loyauté numérique" de la part des députés, que voulez-vous dire concrètement ?  

(...)TDK
 Ainsi, sur le plan politique, la loyauté se traduirait par
  • "la capacité d'informer sur une démarche de consultation [des citoyens] 
  • la capacité à accueillir les commentaires, avis, contre-proposition...,
  • la visibilité donnée à chacun sur ce que deviennent ses points de vue."

Sur le plan économique, on pourrait également parler de loyauté, mais de celle des plateformes et des sociétés privées vis-à-vis du consommateur :

Quelles mesures prioritaires à mettre en place verriez-vous ?  

(...)TDK
Effectivement, c [e qu'il faut entendre par mesures prioritaires] 'est une bonne question.
Comment définir les priorités relatives à la loyauté ?

Cela dépend des entreprises.

Mais voici un cadre général de réflexion que j'aurais tendance à préconiser :
  • tout d'abord, c'est de se mettre en conformité par rapport à la réglementation ;
  • ensuite, c'est la mise en œuvre des bonnes pratiques  ;
  • enfin, c'est de prendre des initiatives pour aller au delà de ces bonnes pratiques et que les consommateurs éclairés sauront apprécier pour faire leurs choix et recommandations.  


(...)TDK
Merci pour le lien [https://www.republique-numerique.fr/project/projet-de-loi-numerique/synthesis/synthese-1].

Cette consultation a suivi Ambition Numérique, la consultation organisée par le Conseil national du numérique (CNNum), commandée d'ailleurs par le gouvernement en vue du projet de loi sur le numérique.

Ambition Numérique a couvert un champ me semble-t-il, plus large que celui couvert par la loi.

Néanmoins, si les contributeurs ont été moins nombreux, nombre de ces derniers (citoyens, professionnels, entreprises, associations professionnelles, organes d'Etat) l'ont fait sous leur identité propre (non masqué par un pseudo).

L'élément de langage [manégérial] "loyauté des plateformes" est sans doute né lors de cette consultation.

Pour revenir à cette ouverture, si l'on prend le niveau 2 (niveau des bonnes pratiques) de la loyauté des plateformes, quelles seraient les mesures que vous préconiseriez ?

(...)TDK
Bonjour,
en effet, le cadre de réflexion d'Ambition Numérique s'articulait autour de quatre grandes questions :
  1. "Comment faire du numérique un levier de croissance, de compétitivité et d’emploi ? 
  2. Comment garantir la loyauté et le respect des droits et libertés dans l’environnement numérique ? 
  3. Comment le numérique peut-il être un levier de modernisation des services publics et un gage d’une meilleure efficience des politiques publiques ? 
  4. Comment faire du numérique la clé d’une transition vers une société plus juste et inclusive ?"

Voici un article publié sur Le Cercle Les Echos, qui tente d'en dégager un impact pour les directions de systèmes d'information d'entreprise
"Concertation nationale sur le numérique : premiers enseignements pour le DSI", 5 mars 2015

Accès via le répertoire de l'entreprise numérique
http://article86.archilogies.net/ 

A mon tour je vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d'année.


(...)TDK
PS : la formulation des quatre grandes questions est extraite de l'annonce d'Ambition Numérique sur le site du CNNum.http://www.cnnumerique.fr/concertation-numerique-lancement-le-4-octobre-avec-le-premier-ministre/